Pénurie de lait maternel pour les nouveaux-nés prematurés

L’association SOS Préma et les Lactariums de France lancent un SOS face à la pénurie de lait.
Le lait maternel est extrêmement bénéfique pour la santé et le développement des nouveaunés les plus vulnérables. Il permet de réduire très significativement les complications observées chez les enfants prématurés et constitue ainsi un véritable « médicament » pources enfants.

En savoir + :

https://association-des-lactariums-de-france.fr/wp-content/uploads/20220114_CPp%C3%A9nurieLaitMaternel.pdf

Pourquoi une appli des 1000 premiers jours ?

Le compagnon numérique « les 1000 premiers jours » permet de suivre les étapes du projet de parentalité aux 2 ans de votre enfant.

Contient un outil quasi unique en son genre qui aide à détecter la dépression post-partum.

Un outil de prévention
Un autodiagnostic pour évaluer le risque de la dépression post partum spécialement dédié aux parents, ainsi qu’une cartographie pour trouver un accompagnement adapté et géolocalisé.

Un outil d’information
Des articles rédigés par des professionnels et proposés en fonction de l’étape à laquelle vous vous trouvez. Ainsi qu’un calendrier présentant tous les événements des 1000 premiers jours.

En savoir + :

https://1000jours.fabrique.social.gouv.fr/#comment

Campagne nationale de sensibilisation au syndrome du bébé secoué

Une maltraitance qui peut être mortelle

En savoir + :

https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/dossiers-de-presse/campagne-nationale-de-sensibilisation-au-syndrome-du-bebe-secoue

IN MÉMORIAM, HOMMAGES

Jean Berthet nous a quitté le 8 décembre 2021, il était reconnu comme un membre imminent de la communauté obstétricale et de l’HAS. Fondateur de la SEROPP en 2007, il fut parmi les premiers médecins à reconnaître l’utilité de notre pratique de l’Ostéopathie dans le champ de la Périnatalité et Pédiatrie. Il fut un enseignant brillant, présent aux symposiums de la SEROPP, il nous a permis d’élargir le champ de nos connaissances et de nos compétences. Jean incarnait l’Humanité avec un immense H, un accoucheur, comme il aimait à se qualifier, immensément respectueux des femmes et de leurs nourrissons.
Nous lui devons tellement…
Roselyne Lalauze-Pol avec le bureau de la SEROPP reconnaissants

Une nouvelle présidente pour la SEROPP

Séverine LAMBERT, ostéopathe D.O., a été élue présidente de la Société Européenne de Recherche en Ostéopathie Périnatale et Pédiatrique (SEROPP). Elle succède à Roselyne LALAUZE-POL, ostéopathe D.O., PhD en neurosciences et fondatrice de l’association.

Renforcer et ouvrir

Séverine LAMBERT collabore activement avec Roselyne LALAUZE-POL au développement de l’ostéopathie périnatale et pédiatrique (OPP) depuis 2004 et a notamment fondé la SEROPP en 2007 avec elle.

La nouvelle présidente souhaite continuer à développer la SEROPP et à en faire un acteur majeur de la recherche en OPP. Durant son mandat, elle entend également renforcer la collaboration entre les différents acteurs du domaine de l’OPP, en insufflant une énergie nouvelle et en initiant de nouveaux projets de communication.

« Je tenais à remercier Roselyne LALAUZE-POL pour toutes ces années de collaboration, pour son énergie inépuisable et son acharnement à prôner les valeurs de qualité, d’efficacité, de sécurité et d’éthique en OPP et ceci bien avant la création de la SEROPP. J’aurais bien sûr à cœur de les faire perdurer. Nos enjeux futurs reposent notamment sur l’accroissement de la notoriété de la SEROPP, sur le développement d’une commission scientifique active et sur une adhésion plus importante des acteurs de la périnatalité et de la pédiatrie. »

« Pour répondre à ces objectifs, nous avons décidé d’étoffer le bureau afin de gagner en compétences et, aussi, en efficacité. Le but de l’équipe, aujourd’hui constituée de sept personnes, est d’accroitre la concertation entre praticiens pour une réelle prise en charge pluridisciplinaire » (Séverine LAMBERT, nouvelle présidente de la SEROPP).

Un engagement majeur depuis 2007

A l’issue du passage de relais de la présidence, effectué pendant l’assemblée générale ordinaire -organisée à la Maison de la Chimie à Paris le 20 novembre-, les membres de la SEROPP, plusieurs partenaires et amis sont venus saluer le départ de Roselyne LALAUZE-POL. Cet événement a rappelé à tous l’engagement majeur et la détermination sans faille de la fondatrice de l’association.

Parmi les objectifs initiaux de la SEROPP figuraient la défense d’une OPP de qualité et l’intégration de ses adhérents dans le paysage de la pédiatrie et de la périnatalité. Grâce à l’énergie de sa première présidente, sept symposiums réunissant des professionnels de haut niveau de la pédiatrie et de la périnatalité ont pu être organisés, permettant à la SEROPP de devenir la première association d’OPP au monde à être admise au sein de l’Osteopathic International Alliance, association ostéopathique reconnue elle-même par l’OMS dans ses relations officielles. Plus récemment, la SEROPP a été partie prenante dans l’élaboration d’une recommandation de bonne pratique de la Haute Autorité de Santé (fiche mémo « Prévention des déformations crâniennes positionnelles et mort inattendue du nourrisson »).

« Avec le passage de témoin lors de notre assemblée générale, Séverine LAMBERT devient la présidente de la SEROPP avec une très belle équipe pour la seconder. Restant proche du bureau, je prendrai la responsabilité de la commission recherche. La SEROPP va continuer sa belle route de l’OPP tant en recherche que pour l’éthique de la prise en charge des enfants et de leurs mamans » (Roselyne LALAUZE-POL, présidente sortante de la SEROPP).

A propos de la seropp

Créée en 2007, l’association a pour but la promotion de la qualité, de l’efficacité et d’un niveau de sécurité optimal des soins en ostéopathie périnatale et pédiatrique. Avec le soutien d’un comité scientifique, elle participe à l’élaboration et au financement de protocoles de recherche en OPP. La SEROPP vise également au rassemblement et à la concertation de tous les praticiens référents dans le domaine de la périnatalité et de la pédiatrie qu’ils soient ou non ostéopathes. Elle contribue par ailleurs à l’information des professionnels de santé, des institutions sanitaires et du public sur l’intérêt de l’OPP.

Bronchiolite

Cette année les indicateurs montrent un démarrage plus rapide et plus précoce de la circulation du virus de la bronchiolite par rapport aux années précédentes et la région francilienne est passée en phase épidémique le 14 octobre dernier. L’Agence se mobilise pour y faire face notamment en relayant les messages de prévention et le rappel des gestes barrières auprès de l’entourage des nourrissons.
Lire la suite (…)

Source : https://www.iledefrance.ars.sante.fr/bronchiolite-3

Hiver 2021 : Protégez votre enfant des infections virales

Epidémie d’infections virales hivernales 2021 : les parents doivent protéger leurs nourrissons

La crise sanitaire du COVID nous a démontré l’hiver dernier que les mesures barrières appliquées par les adultes protégeaient efficacement les jeunes enfants des virus de l’hiver. Cette année encore, les jeunes parents peuvent limiter efficacement le risque d’infection virale des plus jeunes en appliquant quelques mesures simples durant les premiers mois de la vie et ce dès la sortie de la maternité :

• Limiter les visites au cercle des adultes très proches et non malades, pas de bisous ni de passage de bras en bras, pas de visite par des jeunes enfants avant l’âge de 3 mois
• Se laver les mains (ou solution Hydro Alcoolique) avant et après la manipulation du bébé
• Porter soi-même un masque en cas de rhume, de toux ou de fièvre
• Si le reste de la fratrie présente des symptômes d’infection virale, les tenir à l’écart du bébé à la phase aiguë de l’infection
• Les réunions de familles, la fréquentation de lieux publics comme les supermarchés, les restaurants et transports en commun doivent être différés à un âge où l’infection virale sera mieux tolérée (après 3 mois)
• Eviter l’entrée en collectivité avant 3 mois, ne pas confier son enfant en collectivité les jours où il présente des symptômes d’infection virale
• Prévoir ses premières vaccinations sans retard afin qu’il soit protégé au plus vite
• Être soi-même à jour de ses vaccinations contre la coqueluche, se faire vacciner contre la grippe (idéalement pendant la grossesse en saison épidémique)

En cas d’apparition des premiers symptômes de bronchiolite qui sont la toux, la fièvre, l’obstruction du nez et parfois une gêne respiratoire, seuls les enfants de moins de 2 mois doivent consulter aux urgences car il est plus souvent recommandé de les hospitaliser quelques heures ou quelques jours pour surveillance et traitement des symptômes. En l’absence de signe de gravité (modification du comportement, enfant mou, prises alimentaires inférieures à la moitié des rations habituelles sur 3 repas consécutifs, respiration très rapide ou très lente ou irrégulière, coloration bleutée des lèvres ou des extrémités), les autres enfants doivent en priorité consulter leur pédiatre ou leur médecin généraliste de manière à ne pas attendre plusieurs heures dans des urgences surchargées ni saturer les soins d’urgences qui doivent rester disponibles pour les cas les plus graves. En cas de doute, un appel au 15 ou 112 peut aider les parents dans le choix de la consultation.

Dans l’immense majorité des cas, le traitement qui consiste avant tout à désobstruer le nez (par une technique que les soignants expliquent aux parents et reprise en dessins par la HAS) et à fractionner les repas est efficace en 8 à 10 jours car la toux persiste souvent longtemps. La kinésithérapie respiratoire n’est pas recommandée par la HAS depuis 2019, les bronchodilatateurs et les corticoïdes sont sans effets et les antitussifs contre indiqués. Les antibiotiques sont inutiles en cas de bronchiolite sans surinfection (otite ou pneumonie). L’exposition à la fumée de cigarette est un facteur d’aggravation potentielle. Il faut savoir être patient et organiser avec son médecin la surveillance et la convalescence des enfants au domicile en attendant la guérison sans multiplier les consultations médicales.

Pr Christèle Gras-Le Guen
Présidente de la Société Française de Pédiatrie (SFP)
Pr Romain Basmaci,
Secrétaire général de la Société Française de Pédiatrie (SFP)
Pr François Angoulvant
Président du Groupe Francophone de Réanimation et d’Urgences Pédiatriques (GFRUP)
Pr Robert Cohen
Président du Conseil National Professionnel de Pédiatrie (CNPP)
Président du Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique (GPIP)
Dr Fabienne Kochert
Présidente de l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA)

MOOC : ENDOMETRIOSE : L’AFFAIRE DE TOUS

La pédagogie numérique au service de la santé : 2 objectifs
Contribuer à la formation des professionnels ; sensibiliser le grand public

En savoir + : https://pns-mooc.com/fr/mooc/19/presentation

Nouvelles recommandations sur la diversification alimentaire des tout-petits

Santé publique France accompagne les parents pour prendre en main les nouvelles recommandations sur la diversification alimentaire des tout-petits

Santé publique France dévoile aujourd’hui les nouvelles recommandations sur la diversification alimentaire pour les enfants de 4 mois à 3 ans. Afin d’accompagner au mieux les futurs et nouveaux parents ainsi que les professionnels de santé et de la petite enfance et permettre une bonne appropriation de ces nouvelles recommandations alimentaires, Santé publique France propose, à travers une campagne d’information, des outils pratiques et des contenus pédagogiques et accessibles au plus grand nombre.

En savoir +

Source : santepubliquefrance.fr/